Haro sur la poursuite du confinement des seniors ! Les nombreuses réactions des retraités hostiles à la poursuite du confinement total des seniors ont été entendues par le président de la République

  • Publié le : Lundi 27 avril 2020
  • Par : Jean-Pierre FLIPTS

La position de la Confédération Française des Retraités (C.F.R) diffusée aux journalistes, députés, sénateurs, abonnés Newsletter, est claire. Il n'est pas question de faire une discrimination avec les personnes âgées.

L’ANOCR est affiliée à la CFR et la lettre ci-dessous doit regrouper une grande majorité de ses retraités actifs et en bonne santé.

objet : Réaction d'un vieux (accessoirement général d’armée en 2°section, ancien CEMAA)

 Ah ! Ces Vieux !

 Voilà, c’est fait ! Le Président de la République a donné une date : le 11 mai, l’étau du confinement commencera à se desserrer. Il fallait fixer une échéance qui sera ou non tenue, avancée ou retardée, en fonction de l’évolution de la pandémie, mais il fallait que chaque citoyen puisse avoir un horizon visible même s’il est encore flou.

L’annonce qui fait l’objet des commentaires les plus nombreux est celle de la reprise des classes : à cet égard, il me semble qu’il faille faire confiance à Jean-Michel Blanquer, homme de bon sens, qui saura prendre les dispositions les plus efficaces avec les meilleures garanties de sécurité sanitaire (il convient de remarquer que quelques pays d’Europe ont pris une telle décision applicable dès maintenant et nous pourrons peut-être profiter de leur expérience).

 Cependant, dans l’allocution du Président une petite phrase a attiré mon attention : les personnes âgées devront rester confinées. Je comprends bien que les « personnes âgées » sont réputées être plus vulnérables que les autres, mais je bute sur la définition. Où met–on la barre  qui va délimiter le grand âge ? J’entends parler de 65 ans, puis de 70 ans voire plus ! Ce que l’on peut comprendre, c’est qu’au-dessus de ces âges les personnes resteraient confinées, au fait, jusqu’à quand ? On a entendu madame Ursula Von  der Leyen, la présidente de la Commission Européenne déclarer qu’il faudrait que cette tranche de la population doive rester confinée jusqu’à la fin de l’année ! Pourquoi pas plus tard, jusqu’à l’été prochain par exemple ou jusqu’à ce que la science mette au point un vaccin, ce qui repousserait encore l’échéance selon les dires de tous les chercheurs. Peut-être pourrait-on parquer cette population dans des camps… on a déjà su faire cela ?

 Cette mesure inique, si elle était appliquée un jour, serait scandaleuse, et en toute hypothèse indigne d’un gouvernement démocratique. Elle a des relents de dispositions prises dans une période troublée de notre histoire.

 Je m’élève avec la plus grande vigueur contre cette discrimination par l’âge qui me parait par ailleurs ne pas être tout à fait constitutionnelle, mais il faudra laisser aux juristes le soin de statuer sur ce point le moment venu. Je m’élève avec la plus grande vigueur contre cette sorte d’eugénisme rampant qui sans être explicitement affiché tend à stigmatiser les personnes âgées : on a entendu un (une) député de la majorité affirmer que les retraités en fin de compte ne participaient pas à la vie active de la nation ; on a entendu un grand penseur, de ceux qui délivrent des messages planétaires que les médias écoutent avec ferveur, déclarer que les personnes âgées coûtent trop cher et qu’à partir d’un certain âge il faudrait penser à faire des économies … et j’en passe.

 Tous ces beaux penseurs savent-ils que tous ces minables retraités ont eux aussi eu une vie active qui bien souvent n’a pas été facile, et qu’ils ont élevé des enfants souvent en se saignant ?

Savent-ils que ces malheureux vieillards consomment, payent des impôts participent à la vie active par exemple en aidant leurs enfants matériellement mais aussi et bien souvent en gardant les petits enfants pour que les parents puissent faire face aux obligations de leur vie professionnelle ou … qu’ils puissent partir en vacances ?

Savent-ils que ces parasites ont eu une vie et que comme tous les actifs d'aujourd'hui ils ont apporté leur contribution à l'édification de la société ?

Savent-ils qu'ils sont eux même le fruit de l'expérience de leurs ainés ?

Savent-ils enfin que tout individu quelle que soit sa déchéance physique, quelle que soit sa faiblesse, quel que soit son handicap reste  un être Humain et qu'à ce titre, l'ensemble de la société lui doit respect et assistance.

 Une société est un ensemble qui peut se représenter par un graphique : dans le bas de la courbe se situe le jeune âge à qui on doit protection et dont on doit assurer éducation et instruction ; vient ensuite le gros (encore gros) bataillon des actifs qui assure la bonne marche des institutions, par sa participation à la vie économique, industrielle, à la défense , à la santé … c’est cette partie qui assure la protection du bas et du haut de la courbe ; cette dernière en haut du graphique est composée d’une population qui a l’expérience qu’elle a transmise à la génération suivante, qui reste un recours moral mais  qui a besoin d’assistance car les ans pèsent sur les organismes et les esprits. C’est cet ensemble dont les éléments sont indissociables les uns des autres, qui  constitue  une société et, partant, une Nation. Aussi est-il indigne de cibler une partie de cet ensemble ce qui ne peut aboutir qu’à dresser les générations les unes contre les autres.

 Aujourd’hui il semblerait que sous le prétexte  de protéger encore plus les ainés on leur demande de rester chez eux encore un temps plus ou moins long. C’est très bien et cette nouvelle sollicitude tout en étant compréhensible, aurait pu se manifester bien plus tôt : qu’a-t-on fait malgré les appels à l’aide incessants des responsables de EHPAD ainsi que des familles de pensionnaires ? On a laissé croupir des êtres humains dans des conditions de vie indignes, et on s’étonne aujourd’hui de constater l’hécatombe dans les maisons de retraite. Pour qui s’est occupé d’aider des personnes âgées le constat est accablant pour les pouvoir publics. Cet état de fait est la HONTE de notre pays.

 Pour en revenir à l’après 11 mai prochain, je pense que les personne âgées n’ont pas besoin de cette sollicitude nouvelle ; pendant le confinement ce ne sont pas elles qui ont commis des écarts, elles sont restées bien sagement confinées en respectant scrupuleusement les consignes lorsqu’elles avaient à sortir pour faire des courses alimentaires ; elles ont de plus bien souvent été contaminées par des personnes qui elles n’avaient pas respecté les consignes en vigueur. Leur infliger une période de confinement supplémentaire est inadmissible et indigne. Elles demandent simplement à vivre comme les autres, en respectant les consignes de sécurité sanitaires qui seront édictées par les pouvoirs publics, elles demandent à pouvoir se déplacer lorsque les déplacements seront autorisés, et elles prendront certainement toutes les mesures de protection individuelles comme elles le font aujourd’hui.

 Un Vieux Lambda (VL) alias  général Vincent Lanata (VL)

Voir tous les articles dans: